NOS RÉFÉRENCES

Que ce soit pour une société de 100 000 salariés mettant en place simultanément plusieurs centaines de scrutins professionnels, pour une Mutuelle organisant les élections de ses délégués pour plusieurs millions d’adhérents, ou pour une PME qui souhaite faire voter quelques dizaines de salariés, Election-Europe vous offre un forfait adapté correspondant à votre cahier des charges avec l’accompagnement technique et juridique.

La flexibilité de notre équipe nous permet d’adapter nos ressources à vos besoins.

Election-Europe a offert ses services à plus de 500 clients en France dont la moitié des entreprises du CAC 40.

ILS PARLENT DE NOUS

La SPA, Juin 2015 :

« Une participation historique… des économies importantes qui ont profité à l’association… le vote internet a permis de voir voter des adhérents qui ne votaient pas… »

Fiducial, Juin 2015 :

« Rigueur de gestion du processus électoral… un système hybride pour faciliter la transition du vote papier vers le numérique…augmentation de la participation grâce au vote internet… le dépouillement automatisé a permis un gain de temps considérable… »

MACSF, Octobre 2012, Mathieu Sylvestre – Responsable Relations sociales et Santé au Travail de la MACSF :

« Nous travaillons avec Election-Europe depuis plus de 5 ans maintenant, et avons toujours eu une relation privilégiée. Nous apprécions particulièrement la disponibilité et l’accompagnement de l’équipe toujours très attentive et à l’écoute de nos différentes problématiques. Sur nos dernières élections Administrateurs Salariés, nous avons opté pour l’envoi des codes de vote par email à nos salariés, accompagné de relances régulières, le tout réalisé par Election-Europe. Cela nous a permis d’augmenter de façon significative le taux de participation. La relance des codes de vote par email a évité la perte ou l’oubli des codes de vote par les électeurs et a favorisé une plus grande fluidité des opérations de vote sur la durée totale du scrutin. Le site de vote a très bien réagi à cette augmentation de fréquentation et est toujours resté entièrement disponible et fonctionnel tout le temps du vote. »

NATIXIS, Novembre 2012, Pierre-Alain Rouy :

« Obtenir les quorums dès le premier tour lors de notre Assemblée Générale est un fait exceptionnel. Cela fera bientôt 4 ans que nous travaillons avec Election-Europe, et grâce à leur système de vote par Internet, nous frôlons aujourd’hui le quorum des 50% avec un excellent taux de participation de 48,3%. La part du vote par Internet ne cesse d’augmenter contrairement à celle du vote papier qui diminue. En effet, sur un total de 4 894 votes, 4 213 ont été effectués par Internet contre 681 votes par papier. Il semble donc évident pour nous de continuer à mettre en avant ce système de vote, tant pour sa facilité de mise en place que pour sa fiabilité. De plus, l’accompagnement de proximité offert par l’équipe de Election-Europe grâce à sa réactivité et son professionnalisme nous permet d’aborder l’organisation des élections dans la sérénité. »

 

NATIXIS, Juin 2012, Andy Thiolas – Responsable des Relations Sociales et Affaires Juridiques RH :

« Les relations avec nos partenaires sociaux sont primordiales. Il est donc extrêmement important que les élections des représentants des salariés se déroulent dans des conditions exemplaires. La Direction, en choisissant conjointement avec les Organisations Syndicales, le vote par Internet, a souhaité affirmer sa volonté de faciliter l’accès au vote de tous les électeurs afin de favoriser au maximum la participation. Pour mettre en place cette opération de vote de grande ampleur, nous avons choisi de travailler avec Election-Europe, dont les membres de l’équipe n’ont plus à démontrer leurs compétences et la qualité de leur accompagnement client. L’environnement hautement sécurisé de leur système de vote a été présenté à nos Organisations Syndicales. Nous leur avons d’ailleurs remis les conclusions de l’expertise du système proposé par la Direction. Ainsi nos élections CE/DP 2012 se sont déroulées dans d’excellentes conditions, sans second tour, avec des électeurs satisfaits et des élus dont la légitimité est forte grâce à un très bon taux de participation dépassant même les 90% sur certains scrutins. »

CMA CGM, Juin 2012, Sébastien PISCIOTTA – Responsable Juridique et Social de la CMA CGM :

« L’élection de nos représentants s’avère assez complexe du fait que nous sommes répartis en trois entités distinctes : le site de Suresnes, le site de Marseille et le site du Havre. D’autant que ce dernier est constitué, en plus des deux collèges de personnels sédentaires, de deux collèges de personnels navigants, dont les électeurs sont en mer pour la plupart au moment des élections. La solution de vote proposée par Election-Europe, nous a permis de coupler le vote par internet au vote traditionnel, en toute simplicité. Au-delà de l’allègement global du coût organisationnel lié à cette élection, c’est un vrai gain en temps et en sérénité. Le système de vote est intuitif et ludique, le dépouillement simplifié. Nous avons, au fil des ans, instauré avec l’équipe d’Election-Europe une véritable relation de confiance, efficace et sereine. »

CEA, Mars 2010, Entreprise et Carrières :

Exit l’installation des bureaux de vote, l’impression des bulletins et les longs dépouillements. Moins d’une heure a suffi à Jean-François Sornein, directeur du pôle RH et formation du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA), pour connaître le nom des élus de ses 120 instances locales et centrales. Quelque 18 000 salariés avaient été appelés à s’exprimer lors des élections professionnelles de mars 2010. Moins chronophage, la formule s’est révélée deux fois moins coûteuse. Le vote électronique a été introduit par étape au CEA « avec, en 2007, le maintien des isoloirs dans lesquels étaient placés les ordinateurs. Nous avons ensuite fait admettre le vote depuis le domicile des collaborateurs. Puis, lors du renouvellement des représentants des salariés au conseil d’administration en 2009, le scrutin électronique a couru sur 24 heures. Enfin, les dernières élections CE/DP se sont déroulées sur trois jours », précise Jean-François Sornein, pour qui il est inconcevable de faire machine arrière.

Canal +, Avril 2005, presse diverse :

L’organisation des élections au sein du groupe Canal+ France regroupant alors plus de 3 300 salariés déployés sur six sites distants impliquait jusqu’à présent le déploiement d’une logistique matérielle lourde et coûteuse et se soldait au final par une participation faible des salariés. « Le vote traditionnel mobilisait quinze personnes pour la mise en œuvre des urnes, des opérations de vote de dépouillement, tout en engendrant des coûts importants pour l’affranchissement, le routage et le pliage des bulletins », souligne Guy Delfourd, directeur des affaires sociales et systèmes de gestion du personnel du groupe Canal+. La dématérialisation du vote par Internet a permis de réduire la cellule d’organisation des élections à deux personnes, de diviser par quatre les coûts logistiques tout en doublant la participation des salariés. « Nous avons également réalisé des gains substantiels de productivité par rapport au vote « papier » qui obligeait les salariés à se déplacer durant les heures de travail », complète Guy Delfourd.

Ordre des Avocats de Paris, Novembre 2002, presse diverse :

La participation aux élections ordinales 2002 multipliée par deux. L’Ordre des Avocats de Paris a pu constater une augmentation importante de la participation aux élections ordinales grâce à l’usage de l’internet.
Paul-Albert Iweins, Bâtonnier du Barreau de Paris, déclarait : « Au cours de ces dernières années, l’usage de l’internet s’est particulièrement bien développé au sein de notre profession. Ces élections 2002 où plus de 70% de mes confrères ont choisi d’exprimer leurs votes par internet, avec un taux de participation sans précédent, ont clairement montré que notre Barreau âgé de 7 siècles est le premier en Europe à entrer dans ce nouveau millénaire doté de nouveaux outils. Ma volonté de voir la légitimité de notre Ordre confortée par une plus large participation aux élections a été renforcée par ce succès. »

Association des Cités du Secours Catholique, Mars 2001, Les Echos :

Les salariés ont pu voter par Internet pour choisir leurs représentants pour la première fois en France. L’ensemble des représentations syndicales avait donné son accord pour que cette grande première puisse être avalisée.
« Nous sommes très heureux que cette première expérience ait reçu un tel intérêt de la part des salariés : nombreuses ont été les personnes venues avec leurs codes d’authentification personnels pour pouvoir utiliser ce système de vote à partir des écrans mis à leur disposition sur nos 11 sites » déclare Pierre Levené, Secrétaire Général de l’Association des Cités du Secours Catholique.